International

France: Les membres du gouvernement sommés de désinstaller WhatsApp, les raisons

En France, les membres du gouvernement ne pourront plus utiliser les applications de messagerie comme WhatsApp ou Telegram. Pour des questions de cybersécurité, la Première ministre a demandé à ses ministres et aux membres de son cabinet de communiquer désormais avec l’application française de messagerie instantanée Olvid.

France, gouvernement

Lire aussi: Niger : L’Union Européenne réagit à l’abrogation de la loi sur le trafic des migrants

En France, le gouvernement tient à renforcer sa cybersécurité. Pour ce faire, la Première ministre Élisabeth Borne a appelé ses ministres et les membres de son cabinet à se retirer, avant le 8 décembre, des principales applications de messagerie instantanée : WhatsApp, Telegram ou encore Signal. « Les principales applications de messagerie instantanée grand public occupent une place grandissante dans nos communications du quotidien », a écrit la cheffe du gouvernement dans une circulaire, consultée par BFM Tech&Co confirmant une information du Point. Avant de prévenir que « ces outils numériques ne sont pas dénués de failles de sécurité ».

Une application plus sécurisée

La décision d’Élisabeth Borne a été prise afin de renforcer la cybersécurité de l’exécutif. Elle a ainsi demandé à son gouvernement d’utiliser désormais l’application française Olvid. Selon elle, il s’agit de la « seule plateforme de messagerie privée ayant reçu la certification de sécurité de premier niveau (CSPN) de l’ANSSI » – Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. Olvid propose un chiffrement des messages de bout en bout. Il est impossible pour ses équipes de prendre connaissance des messages des utilisateurs. WhatsApp possède le même fonctionnement. L’application française ne nécessite pas d’utiliser un numéro de téléphone. Une connexion en ligne peut suffire. L’application est disponible pour n’importe quel utilisateur sur iOS et Android.

Élisabeth Borne a ainsi appelé ses troupes à « prendre toutes les dispositions pour assurer le déploiement de l’application Olvid sur les téléphones et ordinateurs des membres du gouvernement et des cabinets ministériels ». « Toute autre messagerie instantanée déployée hors d’une maîtrise publique » devra être remplacée par Olvid pour « le 8 décembre 2023 au plus tard ». La circulaire a néanmoins précisé qu’il était possible d’utiliser Tchap, une autre application française de messagerie sécurisée déployée en 2019.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page