société

Port de casques obligatoire au Togo : La Ligue des Consommateurs se prononce et donne des solutions

Le port de casques obligatoire fait actuellement l’objet de débats fort tendus au Togo. Alors que des sanctions sont entrés en vigueur le 14 août 2023, la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a adressé une requête pressante aux autorités gouvernementales.

Ligue des Consommateurs, Port de casques obligatoire, Togo

Depuis le lancement de l’opération « Port obligatoire de casque par le passager » pour les passagers des motocyclettes au Togo afin de réduire les risques d’accidents mortels sur les routes du pays, l’on constate une spéculation sur le marché. Face à cela, la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) fait des recommandations au Gouvernement.

LIRE AUSSI _ Port obligatoire de casques au Togo : La Police nationale fixe de nouvelles règles

COMMUNIQUE DE LA LCT RELATIF A LA DECICION DES AUTORITES EN CHARGE DE LA SECURITE DE SOUMETTRE TOUS LES PASSAGERS DES ENGINS A DEUX ROUES AU PORT OBLIGATOIRE DE CASQUE

D’après le bilan sécuritaire du premier semestre 2023 contenu dans le rapport du ministère en charge de la sécurité et de la protection civile présenté lors d’une conférence de presse le jeudi 27 juillet 2023, le Togo aurait enregistré plus de 3262 accidents ayant occasionnés 282 morts et 4611 blessés. Parmi ces accidents, 68% des engins à deux roues ont été impliqués et entrainés la mort de 195 personnes.

Face à ce fort taux de vulnérabilité des usagers des engins à deux roues comme le témoignent les statistiques dudit bilan, les autorités en charge de la sécurité et de la protection civile ont décidé de rendre le port de casque des passagers desdits engins au même titre que les conducteurs.

La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), prend acte de cette décision qui vise à intérioriser dans la conscience collective le port systématique de casque.

Cependant, eu égard au nombre important et la précarité dans laquelle vivent les consommateurs, la LCT recommande aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour leur faciliter l’achat de casque pendant cette période de vie chère où se pointe déjà à l’horizon la rentrée scolaire. A cet effet, la LCT demande un moratoire de six mois avant toutes actions de répression.

Par ailleurs, la LCT recommande aux autorités d’accompagner les populations en plafonnant les prix des casques et à les rendre disponibles pendant cette période de spéculation. Elle invite le Ministère du commerce à intervenir auprès des commerçants de ces engins qui végète dans la quasi-totalité de monopole en fixant les prix comme bon leur semble en vue de les amener à pratiquer des prix raisonnable et juste.

Pour montrer la bonne foi des autorités en charge de la sécurité, la ligue invite le Ministre en charge à veiller que cesse les rackets des policiers sur les routes et aux collectivités locales à rendre fonctionnels les lampadaires souvent sources des accidents dans les grandes villes.

Enfin, la Ligue souhaiterait qu’à l’avenir, les bilans relatifs à la sécurité routière fassent l’objet d’une large diffusion au sein des populations et que les sensibilisations sur la prévention routière se fassent sans interruption en raison de la gravité de la situation.

Fait à Lomé, le 25/08/2023

Pour la LCT,

Le Président

Dr Emmanuel SOGADJI

Cliquez et rejoignez-nous sur Telegram : TOGO PLUS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page