Afrique

Niger: Cet appel pressant de la Russie à la CEDEAO

La situation au Niger continue de faire couler beaucoup d’encre. Une fois encore, c’est la Russie, par le biais de sa porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, qui vient de lancer un appel pressant à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

CEDEAO, Niger, Russie

Depuis le renversement du président Mohamed Bazoum le 26 juillet et la prise du pouvoir par les militaires, la situation politique du Niger suscite de nombreuses préoccupations aussi bien au niveau national qu’international.

Lire aussi: Niger: La junte met fin à un accord militaire avec le Bénin, les raisons

La Russie suit de près l’évolution de la situation dans ce pays d’Afrique de l’Ouest et lance ainsi un appel à la sous région. L’appel de la Russie à la CEDEAO est clair : elle exhorte la communauté régionale à s’abstenir de tout scénario d’invasion militaire au Niger.

La Russie propose…

Selon Maria Zakharova, une telle intervention pourrait entraîner une aggravation extrême de la situation, non seulement au Niger, mais également dans l’ensemble de la zone saharo-sahélienne. La diplomatie russe privilégie la voie du dialogue pour résoudre la crise au Niger. Elle insiste sur l’importance de maintenir un canal de communication ouvert entre le pays et la communauté internationale pour trouver des solutions de compromis. Une intervention militaire unilatérale est perçue par la Russie comme une option à éviter à tout prix.

Lire aussi: Vidéo: Les militaires nigériens se dirigeraient vers la frontière du Bénin

Cet appel de la Russie intervient au moment où le Niger accuse le Bénin d’héberger des troupes qui se prépare pour une intervention militaire. La junte à par ailleurs dénoncé l’accord de coopération militaire avec le Bénin. “Le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et le Gouvernement du Niger réitèrent leur volonté d’éviter l’escalade et après avoir appelé à plusieurs reprises le respect des obligations dudit accord, décide de dénoncer l’accord de coopération militaire du 11 juillet 2022 conformément, à son article 23 et au préavis de six (06) mois”, précise un communiqué du CNSP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page