Afrique

Coup d’Etat au Gabon : L’Union africaine “suspend” avec effet immédiat le pays

Au lendemain du coup d’État au Gabon où des militaires ont renversé mercredi le président Ali Bongo Ondimba, l’Union africaine a annoncé ce jeudi suspendre avec effet immédiat le pays de son institution.

Coup d'état au Gabon, Union Africaine

L’Union africaine voit ses Etats-membres renversés par des coups d’Etat successifs. Après avoir suspendu le Burkina Faso, la Guinée, le Mali, le Soudan et le Niger, c’est donc au tour du Gabon. L’organisation continentale “condamne fermement la prise de pouvoir par les militaires en République du Gabon”, a annoncé l’UA dans un communiqué publié sur X (ex-Twitter).

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’organisation “décide de suspendre immédiatement la participation du Gabon de toutes les activités de l’UA, de ses organes et institutions”, poursuit le communiqué.

LIRE AUSSI _ GABON : La fille du Président déchu Ali Bongo envoie des mots forts au Général Nguema qui a renversé son père (Photo)

La réunion était présidée par le commissaire aux Affaires politiques de l’Union africaine, le Nigérian Bankole Adeoye, et l’actuel titulaire de la présidence tournante du conseil, le Burundais Willy Nyamitwe.

« Garantir l’intégrité physique » d’Ali Bongo Ondimba

Mercredi, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, avait condamné « fermement » ce qu’il a décrit comme « la tentative de coup d’Etat au Gabon », pays d’Afrique centrale riche en pétrole qui était dirigé depuis plus de 55 ans par la famille Bongo.

Par ailleurs, M. Mahamat a aussi appelé l’armée et les forces de sécurité gabonaises « à garantir l’intégrité physique » d’Ali Bongo Ondimba.

Des militaires putschistes ont annoncé mercredi avoir mis « fin au régime en place » au Gabon et avoir placé en résidence surveillée le président Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis quatorze ans, juste après l’annonce officielle de sa victoire à la présidentielle organisée samedi.

« Des gouvernements militaires ne sont pas la solution », selon l’ONU

« De nombreux pays font face à des défis de gouvernance profonds. Mais des gouvernements militaires ne sont pas la solution », a-t-il déclaré jeudi à la presse, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en réponse à la « succession de coups d’Etat ces derniers mois, en particulier en Afrique » .

Des gouvernements militaires « aggravent les problèmes. Ils ne peuvent pas résoudre une crise, ils ne peuvent que l’empirer », a-t-il ajouté. « J’appelle tous les pays à rapidement mettre en place des institutions démocratiques crédibles et l’Etat de droit. »

Cliquez et rejoignez-nous sur Telegram : TOGO PLUS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page