Sports

Côte d’Ivoire: «On était au bord d’une catastrophe», Jean-Louis Gasset sort de silence après la qualification des éléphants

Jean-Louis Gasset est revenu sur son départ de la tête des Eléphants, viré de son poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire (il affirme avoir démissionné) au lendemain de la défaite face à la Guinée Equatoriale en phase groupe. Et le technicien français a confié que l’ambiance délétère dans le pays l’a poussé à prendre cette décision.

CAN 2024, Eléphants

Considéré comme le premier responsable de la phase de groupe médiocre des Eléphants à la CAN 2023, Jean-Louis Gasset avait quitté son poste de sélectionneur de la Côte d’Ivoire, le 24 janvier dernier. Le technicien français, qui affirme avoir démissionné de son poste, a été remercié et remplacé par son adjoint Emerse Fae, qui tient plutôt bien la barque avec la qualification de la sélection ivoirienne pour la finale de la compétition.

Muet depuis, Jean-Louis Gasset est finalement sorti du silence sur les circonstances de son départ en pleine CAN. Dans les colonnes du journal L’Equipe, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a indiqué que le climat de peur et d’incertitude pesant sur le vestiaire ivoirien, exacerbé par des troubles sécuritaires à l’extérieur l’ont poussé à prendre sa décision.

Lire aussi: Lionel Messi : La pulga au cœur d’une polémique en Chine

« On était dans un vestiaire dévasté avec des affrontements à l’extérieur. Je voyais les petits sur leurs portables pour prendre des nouvelles de leur famille. Ils avaient peur. Il ne faut plus jamais revivre ça ! On était au bord d’une catastrophe, franchement. J’entraîne depuis trente-cinq ans et c’est la première démission, mais vu ce qu’il se passait… Qu’on me dise, tu es nul, tu es vieux, tu n’as jamais entraîné en Afrique, d’accord, mais là, ça prenait une tournure dramatique. Des gens allaient à notre hôtel, à la Fédération, il y avait des pneus sur la route plus des policiers partout. Le président recevait des appels du commissaire dans mon bureau au stade pour lui expliquer ce qu’il se passait dehors« , a-t-il confié au média français.

” C’était la meilleure solution”

Et de poursuivre, en soulignant le gros travail d’Emerse Fae, qui a su redresser l’équipe après son départ: « Et quand je lui ai donné ma démission(au président Idriss Diallo, ndlr), il m’a demandé une nuit de réflexion. Mais c’était la meilleure solution. Quand j’ai relu récemment ce que j’ai écrit, j’étais comme entouré d’ondes négatives. (…) C’était la seule chose à faire pour sortir de ces ondes négatives. Mais il fallait ensuite que la personne qui prenne ma place tape fort et Emerse (Faé) a fait un sans-faute. Il a fait des choix forts. Bravo. Et ça s’est passé à merveille avec lui, il a été utile tout au long du parcours”

Alors que la Côte d’Ivoire pourrait remporter son troisième titre continental dimanche prochain face au Nigéria, Gasset ne sera pas là pour en jouir. Mais le Français se réjouit d’avoir composé la liste initiale.

Lire aussi: “La plupart du temps ce sont les moqueries qui arrivent”, Emmanuel Adébayor n’en peut plus

« Elle a été bien construite la liste même si je n’ai pas réussi à bien la mettre en place. On sera arrivé à l’objectif différemment mais ça prouve que le commando choisi est le bon, même si j’aurais préféré ne pas arriver à cette issue, a souligné l’ex-coach de l’AS Saint-Etienne. Certains ne comprenaient pas pourquoi j’avais gardé Haller et (Simon) Adingra. Voilà… Et les deux marquent, j’étais tellement heureux. Je rêve de voir Haller marquer le but de la finale. Il le mérite tellement« .

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page