CULTURE

Trois pays africains où les femmes peuvent épouser plusieurs hommes

La polyandrie, une forme de polygamie dans laquelle une femme peut avoir plusieurs maris, est une pratique culturelle qui suscite souvent la curiosité.

femme, Mariage, Polyandrie

Bien que moins courante que la polygynie, elle est pratiquée dans diverses régions du monde. Il peut être surprenant de découvrir que cette coutume existe encore dans certains pays africains. Voici un aperçu de trois de ces nations africaines où la polyandrie était ou est encore pratiquée.
Liste des trois pays africains ou la polyandrie existe encore

1. Nigeria: Une tradition ancienne chez les Irigwe

Au Nigeria, pays d’Afrique de l’Ouest comptant plus de 200 millions d’habitants, de nombreuses ethnies aux pratiques diverses coexistent. Les Irigwe, une ethnie située principalement dans la région du gouvernement local de Bassa, dans l’État du Plateau, ont longtemps pratiqué la polyandrie.

LIRE AUSSI_Scandale : Une femme traitée de sorcière copieusement battue

Les femmes Irigwe avaient le droit d’avoir << un co-mari >> et pouvaient librement passer d’un foyer à l’autre. En cas de grossesse, la paternité était attribuée à l’homme avec lequel elles avaient passé le plus de temps. Cependant, en 1968, la polyandrie a été interdite, mettant fin à cette tradition séculaire.

2. Kenya : Chez les Maasaï

Les Maasaï sont un groupe ethnique nilotique vivant dans le nord, le centre et le sud du Kenya et le nord de la Tanzanie. Dans cette ethnie, la polyandrie est autorisée. Plusieurs cas ont été enregistrés dans le passé. Cependant, aujourd’hui, cette pratique n’est plus courante.

Couple polyandrie
Couple polyandrie

3. République Démocratique du Congo : La polyandrie chez les Lélé

Dans l’ex-Zaïre, aujourd’hui la République Démocratique du Congo, la polyandrie a été observée au sein de la tribu “Lélé”. Il s’agissait de mariages collectifs d’une femme avec plusieurs hommes, soumis à diverses conditions.

Bien que cette coutume ait été plus courante par le passé, elle a progressivement diminué avec la colonisation et l’impact de la religion chrétienne. Néanmoins, elle a connu un regain d’intérêt après l’indépendance, bien que son existence tende à disparaître de nos jours en raison des changements sociaux, de l’augmentation du niveau de scolarisation des jeunes filles et de l’exode rural.

Ces exemples démontrent que la polyandrie, bien qu’exceptionnelle, a persisté dans certaines cultures africaines, même si elle a été progressivement influencée et modifiée par les évolutions sociales et culturelles. Il est important de noter que la polyandrie n’est plus courante dans la plupart de ces régions aujourd’hui, en raison des changements sociétaux et de l’impact de la mondialisation… avec Gnadoè

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page