faits diversSanté

Togo : Emmanuel Adébayor part à la retraite

De Metz à Monaco en passant par Arsenal, Manchester City, Real Madrid, l’attaquant et capitaine du Togo Emmanuel Adbayor a annoncé sa retraite à 39 ans. Il restera comme l’un des plus grands joueurs africains des années 2000.
Clap de fin pour Emmanuel Adebayor. Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, le buteur togolais a annoncé sa retraite, ce 20 mars, à l’âge de 39 ans. Passé par Metz, l’ancien capitaine des Eperviers du Togo a été finaliste de la Ligue des champions avec Monaco en 2004, avant de passer par Arsenal, Manchester City, Tottenham ou encore le Real Madrid.
Il avait ensuite rejoint Crystal Palace en 2016, avant de tenter l’aventure en Turquie pendant deux ans, puis de s’envoler au Paraguay, au Club Olimpia.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Real Adebayor (@e_adebayor)

Avec 680 matches et 245 buts, un Ballon d’Or Africain remporté en 2008, et une douzième place au Ballon d’Or France Football, une phase finale de la Coupe du monde en 2006 en Allemagne avec les Eperviers du Togo, les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en Afrique du Sud en 2013, le maréchal SEA peut se vanter de son parcours honorable.

Une histoire compliquée avec la CAN

Mais l’histoire d’Emmanuel Adebayor avec la plus prestigieuse compétition africaine reste quelque peu tourmentée. Pour sa première participation à la CAN 2006, est écarté par son entraîneur Stephen Keshi qui le juge en méforme. Adebayor ne joue pas le premier match contre la RDC. Il manque d’en venir aux mains avec son sélectionneur dans le bus qui les ramène à hôtel après la défaite face aux Congolais (2-0). Quelques semaines après, certains voient sa main dans le limogeage de Stephen Keshi.

Cette fois, le rideau est définitivement tombé sur la carrière de l’Épervier qui planait sur le foot africain en compagnie de Samuel Eto’o et Didier Drogba.

Cliquez et rejoignez-nous sur Telegram : TOGO PLUS

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page