Afrique

Retour en Côte d’Ivoire: Guillaume Soro répond au gouvernement ivoirien

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly, a assuré que l’ex-Premier ministre Guillaume Soro peut rentrer en Côte d’Ivoire « quand il veut », car « le pays reste ouvert ».

gouvernement, Guillaume Soro

« J’apprends que le gouvernement inconstitutionnel de Côte d’Ivoire, non sans ironie, que je peux désormais rentrer dans mon pays. Si cela m’a pris cinq longues années pour regagner ma terre ancestrale africaine, il en sera autrement pour retourner sur ma terre natale ivoirienne, par la grâce de Dieu le tout-puissant », a réagi Guillaume Soro sur les réseaux sociaux.

Lire aussi: La Russie et le Mali signent un important accord dans ce domaine

A l’issue d’un Conseil des ministres, jeudi, Amadou Coulibaly a soutenu les propos du ministre de l’Intérieur, Diomandé Vagondo, qui affirmait que M. Guillaume Soro « peut rentrer quand il veut », car « effectivement, le pays est ouvert », à l’issue d’un Conseil des ministres.

Pour lui, le ministre ivoirien de l’Intérieur, le général Diomandé Vagondo, qui a géré le retour de plusieurs exilés « dit juste ». Et d’ajouter que « la vision de paix du chef de l’Etat a fait qu’il a donné les moyens pour que tous ceux qui s’étaient auto-exilés puissent rentrer ».

« Vous avez tout suivi, ici, les mouvements de tous ceux qui sont rentrés dans le pays, tous ceux qui ont voulu rentrer sont rentrés. Maintenant, que quelqu’un refuse de rentrer, c’est sa responsabilité, on ne peut contraindre personne à entrer, le pays reste ouvert », a-t-il dit.

L’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a été condamné en 2020 à la « prison à vie » par le tribunal criminel d’Abidjan. Lui et 19 de ses proches étaient poursuivis pour « tentative d’atteinte à l’autorité de l’État, complot, diffusion de nouvelles fausses et troubles à l’ordre public ».

« Maintenant, quant à savoir si des décisions de justice seront appliquées (…) Il y a le temps de la justice, il y a le temps de la négociation et il y a le temps de la politique », a laissé entendre le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Selon Amadou Coulibaly, « la justice prend son temps, et dans notre système, c’est elle qui a l’opportunité de l’action ; c’est elle qui décide quand elle poursuit, quand elle ne poursuit pas, quand elle exécute une décision qu’elle a elle-même librement prise ».

Lire aussi: Tête à tête entre Ibrahim Traoré et Guillaume Soro : Ce qu’ils se sont dit

« J’annonce, ici et maintenant, que je mets fin à mon exil, car il m’est pénible de vivre loin de ma terre ancestrale et natale d’Afrique », a annoncé M. Guillaume Soro, il y a une semaine, alors qu’il séjournait à Niamey.

Depuis 2019, Guillaume Soro est en exil. Après l’expiration de son passeport, il a quitté l’Europe pour se retrouver en Turquie, puis dans les Emirats arabes unis, avant d’aller dans les confins de l’Asie. Il séjourne actuellement à Ouagadougou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page