Afrique

Niger : Des officiers supérieures radiés de l’armée pour ces raisons

Au Niger, quatre (4) officiers généraux et supérieurs de forces armées nigériennes (FAN) ont été mis en position de reforme pour désertion, puis radiés de l’armée.

armée, Niger

Lire aussi: Niger : L’Union Européenne réagit à l’abrogation de la loi sur le trafic des migrants

Au Niger, le colonel Mamane Kadela Seydina, le général Ibrahim Waly Karingama ancien Secrétaire Général du ministère de la Défense, le colonel Souleymane Harouna Gazobi ancien aide de camps du président Bazoum, ainsi que le général de division Mahamadou Abou Tarka ancien président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix ne sont plus comptés dans l’effectif des forces armées nigériennes. Dans une note en date du 24 novembre 2023, le chef d’État-Major, le général Moussa Salaou Barmou, membre du CNSP a annoncé la radiation de ces officiers des rangs de l’armée nigérienne.

Le général Abou Tarka recherché par le CNSP

Ces officiers proches du président Mohamed Bazoum ainsi que de son prédécesseur Mahamadou Issoufou sont en exil depuis le coup d’État du 26 juillet 2023 et continuent de critiquer les actions du CNSP de l’extérieur. Quant au général Mahamadou Abou Tarka, il était bien connu pour ses propos très acerbes contre les régimes militaires du Mali et du Burkina. Il a notamment répété à plusieurs reprises que la prise du pouvoir par les militaires était un aveu d’échec.

Le général Mahamadou Abou Tarka était également le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP). Son bureau et sa maison ont été visités à plusieurs reprises ces derniers jours par des hommes armés du CNSP.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page