Afrique

Burkina-Faso: Le Capitaine Ibrahim Traoré menace de fermer les médias pour cette étrange raison

Au Faso, la junte menace de fermer les médias pour des raisons liées à la sécurité. Il s’agit de médias occidentaux et locaux affichant des « positions pro-impérialistes », a déclaré le président du Burkina Faso, Ibrahim Traoré.

Burkina, Ibrahim Traoré, Médias

Selon les informations du site Burkina 24, le président Ibrahim est décidé à fermer les médias qui feront entravent à la lutte contre le terrorisme sur le territoire.

Lire aussi: Niger: Les Etats Unis veulent éliminer le général Tchiani selon Moscou, les raisons

« Nous allons fermer toutes les radios qui se livrent à la propagande, qui glorifient l’ennemi, qui alimentent les conflits », a déclaré le président burkinabé.

Pour Ibrahim Traoré, le gouvernement d’un pays en guerre ne peut pas tolérer ceux qui agissent pour le compte de l’ennemi. “Il ne s’agit pas seulement des radios occidentales, mais aussi des radios locales qui travaillent dans le même esprit pro-impérialiste, et nous les fermerons” a t-il précisé.

Situation sécuritaire au Faso

Ces dernières années, le Burkina Faso a été confronté à une grave crise en matière de sécurité, des groupes islamistes sévissant dans le pays. Début janvier, le Burkina Faso a rompu un accord dans le domaine de la défense avec Paris, en vertu duquel un contingent français de forces spéciales comptant près de 400 militaires était posté dans le pays. Le 19 février, les militaires français basés sur place depuis 2009 ont quitté le pays. Le 1er mars, le gouvernement du Burkina Faso a dénoncé un accord militaire avec la France signé il y a plus de 60 ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page