AfriquePolitique

Crise au Niger : Face à la force de la CEDEAO “prête à intervenir”, le Mali et le Burkina Faso prennent une forte décision

Le Mali et le Burkina Faso “joignent l’acte à la parole” en apportant leur soutien à Niamey pour contrer une éventuelle utilisation de la force par la CEDEAO, déclare la télévision d’État du Niger. Les 2 pays ont donc “déployé des avions de combat et des hélicoptères pour répondre à toute forme d’agression”.

Burkina-Faso, CEDEAO, Crise au Niger, Mali

Le Mali et le Burkina Faso ont décidé, ce vendredi 18 août 2023, de déployer des avions de combat au Niger en soutien contre une éventuelle intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour déloger le général Abdourrahmane Tchiani, le nouveau chef d’un gouvernement de transition, après l’éviction du président Mohamed Bazoum.

Un reportage diffusé par la télévision d’Etat nigérienne a souligné les efforts conjoints du Mali et du Burkina Faso en soutien au Niger et le déploiement d’avions de combat à l’intérieur des frontières nigériennes.

Le Mali et le Burkina Faso “traduisent en acte concret leurs engagements contenus dans leur communiqué conjoint” et ont “déployé des avions de combat et des hélicoptères pour répondre à toute forme d’agression contre le Niger”, informe la RTN -télévision d’État nigérienne- à travers un reportage diffusé ce 18 août 2023.

Les deux pays ont décidé de “mutualiser leurs forces” à travers le “déploiement de vecteurs aériens”, précisant qu’il s’agissait d’avions de chasse Super Tucano.

LIRE AUSSI _ Intervention militaire au Niger : “Le jour a été fixé”, selon un commissaire de la CEDEAO

Vers une guerre dans la sous-région ouest-africaine ?

Vendredi, lors d’une réunion des chefs d’état-major des pays membres de la CEDEAO au Ghana, la date de l’intervention militaire imminente au Niger n’a pas été révélée, mais l’organisation a déclaré que ses forces militaires étaient prêtes à intervenir dès que l’ordre serait donné.

Le Burkina Faso et le Mali, tous deux dirigés par des militaires, ont précédemment publié une déclaration de soutien au Niger contre l’opération militaire prévue par la CEDEAO. Cette déclaration avertissait que toute intervention serait considérée comme une déclaration de guerre contre le Burkina Faso et le Mali.

Cliquez et rejoignez-nous sur Telegram : TOGO PLUS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page