Afrique

Mali: A Kidal, la junte au pouvoir passe à la vitesse supérieure

Une semaine après la prise de la ville, fief des rebelles du CSP (Cadre stratégique permanent), par l’armée malienne, la junte a décidé de nommer un gouverneur.

Gouverneur, Kidal, Mali

Le général malien El Hadj Ag Gamou à Gao, au Mali, le 2 février 2013.

Au Mali, le général El Hadj Ag Gamou a été nommé mercredi 22 novembre 2023 gouverneur de la région de Kidal. Le général El Hadj Ag Gamou n’aime pas apparaître en public, mais il est bien connu de tous les Maliens, surtout dans le Nord. En 2012, alors que les cadres touaregs de l’armée désertent un à un pour rejoindre la rébellion indépendantiste, celui qui n’est encore que colonel est le seul à rester fidèle à Bamako.

Lire aussi: Guinée: Très mauvaise nouvelle pour l’ancien président Alpha Condé

Deux ans plus tard, Gamou crée le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), un groupe armé du Nord, signataire du futur accord de paix de 2015, au sein de la Plateforme pro-État malien.

Le Général Gamou n’est pas originaire de Kidal, mais il connaît bien la ville et la région, où il a longtemps servi. Surtout, il est Imghad, une fraction touareg considérée comme « vassale » de celle des Ifoghas, qui assume la chefferie traditionnelle à Kidal et dont sont originaires les principaux chefs rebelles. « Il est celui qui pourra rassembler », juge une source sécuritaire malienne. « Il va rassurer les Touaregs », abonde un proche du général Gamou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page